Archives «Nos petits anges au paradis»

Forum: Témoignages

Discussion: Sophie C

<< prec suiv >>
2002-03-04 15:55
De: sophie C (23 messages)

Bonjour

Je suis émue de partager mon histoire avec vous

En quelques mots, la voici :

J’ai subit un IMG il y a quelques semaines. J’ai accouché de Lucie, enfant mort-né, à 26 semaines de grossesse.

Lors de l’écho morphologique, à 20 semaines de grossesse, on a détecté une agénésie du corps calleux. Pour les novices, comme nous l’étions il y a quelques semaines, je peux préciser qu’il manquait à notre bébé une partie du cerveau, servant à faire la liaison entre les 2 hémisphères.

J’ai beaucoup de mal à supporter la décision que nous avons prise.

Le pronostic est peu connu, cette anomalie provoque dans la majorité des cas des handicaps sérieux, et dans quelques cas passe inaperçue.

Il n’en reste pas moins que nous avons pris cette décision et que j’ai dû vivre cette IMG.

Je suis aussi surprise par le deuil que je vis depuis 1 mois.

Lors de l’annonce de l’anomalie, je pensais que l’interruption de grossesse même à 5 mois et demi n’entraînerait pas une telle douleur morale. Il s’agit bien d’un deuil réel, à propos d’un enfant réel … mais qui n’a pas vécu …car nous avons dû prendre une décision, à partir des informations médicales qu’on nous a données.

Je suis amère, j’en veux beaucoup à la vie de nous avoir fait vivre une telle chose.

Je suis quand même tournée vers l’avenir, notre maison est pleine de vie, notre premier « grand » a maintenant 3 ans, et c’est pour lui qu’aujourd’hui , je veux encore croire que la vie est belle.

A toutes,

Sophie

2002-03-07 18:22
De: zab (3 messages)

Bonjour Sophie

Je comprends ce que tu peux resentir suite à cette décision. J'ai eu des jumeaux à 24 semaines de grossesse. On a dû m'endormir pour m'accoucher et mon conjoint leur a demandé de faire les manoeuvres pour les sauver. Lorsque je me suis réveillée, nous devions prendre la décision de les laisser branchés avec de très grandes chances qu'ils aient des handicapes sévères ou de les laisser partir. Nous avons décidé de les laisser partir en se disant que s'ils auraient à vivre, ils vivraient d'eux-même.... même s'il y avait une très très petite chance qu'ils s'en sortent sans handicapes sévères.

Cela fait 4 mois et hier je leur ai demandé de me pardonner de les avoir laisser partir. J'ai eu peur qu'ils se sentent rejetés. Après un instant, il m'est venu à l'esprit que je n'avais rien à me faire pardonner car se sont eux qui m'ont choisi. S'ils auraient choisi de vouloir demeurer avec nous, ce ne serait pas arrivé. Je crois qu'ils savaient qu'ils allaient repartir tôt. Ils avaient une mission. C'était mon destin.

Aujourd'hui je vois ce qui m'est arrivé comme un opportunité pour pendre conscience de ce que je suis. Sans cette épreuve, je n'aurais pas fait tout le chemin que j'ai fait sur moi-même jusqu'à maintenant. Oui je suis démolie....mais c'est pour mieux me reconstruire. J'ai réalisé que j'ai plein de choses à régler par rapport à moi-même que j'aurais dû régler bien avant.

Nous sommes capables de nous guérir de nos blessures.

Zab

2002-03-08 09:18
De: sophie C (23 messages)

merci beaucoup pour ce message de réconfort, on se sent si seuls quand il nous arrive la perte d'un enfant

après une période plutôt renfermée sur moi-meme, je peux bouger la journée tout en vivant mon deuil, je n'ai plus peur d'oublier le bb

merci encore et bon courage à vous toutes

<< prec suiv >>
Archives des anciens forums de «Nos petits anges au paradis» sur MSN Groups, de 2001 à 2008.
Les forums sont maintenant déménagés à http://www.nospetitsangesauparadis.com.
Archives compilées par papadejasmin